« We have a strategic plan… »

« We have a strategic plan, it’s called doing things »

Cette phrase, je l’ai emprunté au profil Twitter de mon ami et associé Stéphane Menoret, le patron de Digidust. Au passage, je vous invite à le suivre. C’est un garçon qui s’exprime peu, mais le plus souvent à bon escient et avec beaucoup d’humour.

Cette phrase est un peu son mantra. Elle résonne dans ma tête depuis plus d’une heure.

J’ai fait un point sur les événements de ces dernières semaines, plus largement même, de ces derniers mois. Ne mouillez pas l’écran de vos larmes, je n’ai vraiment pas à me plaindre. Je suis même infiniment reconnaissant de tout ce que j’ai, à commencer par une famille formidable. Toutefois, j’ai trouvé dans cette introspection du dimanche, une forme de constante : presque rien ne s’est déroulé comme mes plans le prévoyaient, sur quasiment aucun des sujets sur lesquels je m’étais penché.

Pourtant, avec le recul, il n’y a pas un seul cas où cela se soit avéré vraiment grave, pas un seul cas où cela m’empêche finalement de dormir. Des équipes qui évoluent avec des départs et des arrivées, une exit qui ne se fait plus alors qu’elle était très bien enclenchée, une opportunité énorme qui se précise sans que je ne l’ai vu arriver, des tensions sur le cash flow d’une des sociétés, des résultats bien meilleurs qu’anticipé sur une autre… et je vous épargne les détails du quotidien nourris d’amusement et d’incompréhension dans un pays où je suis un étranger immigré.

Une chose est donc certaine : j’ai manifestement un taux de réussite calamiteux dès qu’il s’agit de faire un plan.

Un Taxi pour Tobrouk

Je me suis demandé si c’était bien ou mal, si je devais m’en réjouir ou m’inquiéter. Je n’ai pas su trancher. Tout entrepreneur qui a rédigé un business plan, au moins dans l’Internet, sait qu’il est faux 10 minutes après en avoir écrit les dernières lignes. Pourtant, nous continuons d’en faire parce que même faux, ils sont utiles. Ils donnent un cadre, montrent le chemin que les équipes doivent prendre pour embrasser et accomplir la vision stratégique. Et évidemment, il convient souvent de changer de chemin pour éviter les embuches ou saisir les opportunités qui se présentent.

Du coup, je me dis que je dois continuer à faire des plans qui ne se réaliseront pas… et en être conscient pour ne pas trop m’attacher à les exécuter. Je crois que le vrai danger n’est pas d’aller dans la mauvaise direction, c’est de rester immobile. Sur le plan sociétal, la vision – c’est à dire la destination – est importante, pas forcément le chemin dans ses moindres virages. Sur le plan humain, c’est exactement l’inverse. Ce n’est pas le plaisir d’arriver à destination qui est important, c’est celui que l’on prend tout au long du chemin, à chaque virage. Un entrepreneur doit, j’imagine, se sentir à l’aise au coeur de ce paradoxe. Pour ma part, sans doute parce que je suis surtout un humain, je m’attache plus au chemin qu’à la destination.

Alors, je me dis que c’est Steph qui a raison. Le vrai plan qui doit dicter mes pas, c’est de faire des choses, d’être dans l’action, d’avancer dans un mouvement permanent qui t’autorise les erreurs et te pardonne les décisions difficiles. Un entrepreneur doit être une brute, au sens positif du terme (si, si, il y en a un !) et comme l’a écrit Audiard dans Un taxi pour Tobrouk : « Deux intellectuels assis vont moins loin qu’une brute qui marche. »

 

5 réflexions sur “ « We have a strategic plan… » ”

  1. Merci pour avoir partagé ce texte PO. Seems like deja-vou (hi hi) vu de ma modeste XP. « Concretude » et « Réalitude » sont les 2 mamelles du startuppeur dit-on dans ma nouvelle entreprise

  2. Parfait et tellement similaire à une préparation sportive, s’adapter et adapter, accepter les difficultés, apprécier le chemin parcouru et continuer de se battre….

    Merci pour ce rappel sur l’importance de l’action !

    #JustDoIt

  3. Tout celà est tellement vrai !

    Ceci semble être vrai pour l’entrepreneur que tu es, et comme le dit Eric, c’est également applicable dans le sport.
    De mon coté, j’essaye de le mettre en application plus généralement, dans à peu près tous les aspects de ma vie.

    Merci pour ce partage dans tous les cas !

  4. @JC Bravo pour cette nouvelle entreprise. Content de voir que tu es en mouvement !

    @Eric & @Yozu Oui, je parle aux entrepreneurs car c’est mon univers, mais j’imagine qu’il doit y avoir des parallèles avec des tonnes de sujets.

  5. En fait la clé c’est de faire un plan contenant des objectifs à court terme. Ces objectifs doivent être mesurable, quantifiable et bien sûr réalisable. C’est en réalisant une série de plans successifs que l’on est efficace et qu’on atteint finalement des objectifs qui nous semblent bien compliqués à réaliser à première vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.