Une vie extraordinairement moyenne

A une époque, plus jeune, je ne comprenais même pas que tout le monde ne souhaite pas devenir entrepreneur. Je trouvais ça tellement plus grisant et épanouissant… Eventuellement, on pouvait préférer devenir Batman, mais si tu ne pouvais pas être Batman, entrepreneur était vraiment une bonne alternative.

En vieillissant un peu et en allant vers la maturité, j’ai évidemment réalisé qu’on pouvait pleinement réussir sa vie autrement et que certaines personnes n’étaient tout simplement pas faites ni pour travailler, ni pour réussir au sens social du terme… et qu’elles pouvaient très bien vivre avec cette idée.

En 2000, j’ai été Papa pour la première fois et je dois avouer que je ne m’étais jamais trouvé aussi désemparé. Ce petit bonhomme avait débarqué, sans mode d’emploi, et quand je voyais la vie de tous ceux qui voulaient me donner des conseils – avec un bon paquet de gars qui étaient encore célibataires à 40 ans – je les écoutais attentivement pour m’assurer de ne surtout pas les suivre. Comme tout le monde, je me suis donc demandé ce qui serait le mieux pour lui… et ceux qui allaient suivre. Je ne voulais pas en faire des champions du monde, je voulais juste m’assurer qu’ils pourraient choisir leur voie, quelle qu’elle soit.

J’ai trouvé cette infographie qui me semble bien résumer l’idée que je m’en fais et ce que je crois bon pour eux, avec une humilité infinie car celui qui dit détenir la vérité en matière d’éducation des enfants est un menteur.

Une vie Moyenne

Une fois qu’on le sait, ce n’est pas pour autant qu’on peut le leur expliquer et encore moins les faire adhérer à cet « état d’esprit » mais je trouve que c’est une bonne base pour essayer, que l’on soit enfant ou parent.

J’ai la chance de faire ce que j’aime et comme je l’aime. J’en paye parfois le prix, et ça peut être très cher, mais finalement, vivre la vie que l’on a choisi et comme on l’a choisi n’a pas vraiment de prix. Je ne regrette pas ma trajectoire – « atypique » comme on dit pudiquement pour ceux qui sont en dehors de la norme – et pense même être béni de pouvoir la suivre.

Il n’y a pas d’âge pour décider de la vie que l’on veut vivre et s’affranchir de celle que d’autres ont peut-être décidé pour vous. Si votre vie ne vous convient pas, je pense que vous devriez profiter de ces vacances pour en changer, vraiment.

Joyeux Noël à toutes et tous !

Une réflexion sur “ Une vie extraordinairement moyenne ”

  1. @Maj et Laurent Votre remarque est l’objet même de mon 2ème paragraphe.

    Je suis tout à fait d’accord avec vous : On peut avoir une vie « moyenne » par choix et s’en accommoder. J’utilise le mot Moyen par opposition à Extraordinaire, cela n’a rien de péjoratif. C’est également vrai pour la notion de « parvenus » car on n’arrive nulle part, en général, si ce n’est un peu plus loin…

    Merci à tous pour vos commentaires… et à tous ceux qui ont trouvé cette note suffisamment intéressante pour la partager à défaut de la commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.