Twitter Haters…

C’est une de nos spécialités locales, avec le fait de râler et de ne pas savoir accueillir les touristes : Nous sommes aussi prompt à brûler nos idoles qu’à les mettre sur un piedestal.

Mais force est de constater qu’Internet a déplacé la norme de ce qui était acceptable ou pas… et Twitter davantage encore. Bien à l’abri derrière l’écran du Mac ou du téléphone, croyant à un semblant d’anonymat parce qu’on utilise un pseudo (et parfois même pas), nous avons tous un avis tout le temps, sur tout ou presque. Et évidemment, nous le donnons comme je suis en train de le faire en ce moment même.

Twitter a apporté quelque chose de plus et de majeur : la proximité avec les personnalités. J’ai parlé à des députés, des ministres, des chanteurs, des acteurs, des humoristes, des sportifs de haut-niveau… et beaucoup – dans chaque catégorie – m’ont répondu. Mentionnez-les et ils le voient. Ils peuvent décider de l’ignorer mais pas de ne pas le voir, à moins d’abandonner Twitter.

Quand un client me demande sur quoi il devrait investir en matière de médias sociaux, je répond généralement un truc du genre : « Sur les Hommes, sur les Communautés… » car bien souvent, on oublie que derrière un compte Twitter ou Facebook, il y a une personne, un être humain. Certains sont très solides, d’autres très fragiles. La plupart passent de l’un à l’autre en fonction des circonstances.

Fred Michalak a décidé de quitter Twitter, fatigué du déferlement de haine qui a suivi les matchs de l’Equipe de France de Rugby pendant ce tournoi. J’avais regardé ses mentions il y a quelques jours, quand son compte était encore accessible. Même un homme politique aurait eu du mal à encaisser tout ce que l’on pouvait y trouver. Je me suis demandé combien de ces personnes, fans en bois prêts à se prostituer pour simplement lui serrer la main au mois de Novembre, auraient eu le courage de lui dire les mêmes mots en face sans mourir de honte ou de peur. Evidemment, une réponse naturelle vient tout de suite à l’esprit…

Je connais peu Fred, je lui ai parlé 2 ou 3 fois, notamment quand il avait ouvert son compte Twitter. Mais je sais de source sûre que c’est un garçon bien. Il ne donne pas sa confiance facilement, un de ses meilleurs amis me l’a confirmé. J’aurais pourtant aimé pouvoir lui parler à nouveau avant qu’il ne ferme son compte, pour le convaincre de changer d’avis et l’aider à traverser la partie numérique de cette mauvaise passe. J’avais envie de lui éviter de faire une bêtise, de le conseiller comme nous le faisons sur les Communications de Crise… mais comme il ne donne pas sa confiance facilement, l’occasion ne pouvait pas se présenter. Je me sens touché, bêtement un peu responsable sans y être pour grand chose. C’est vraiment étrange, comme sentiment.

Du coup, j’ai été faire un tour sur Youtube, juste pour me souvenir à quel point j’aime bien ce petit gars… Je me suis souvenu de 2001 et le titre, de 2003 et la RWC où il avait tant éclaboussé la compétition de son talent et de cette interview d’après-match où il dit au traducteur de répondre ce qu’il veut à la question d’un journaliste. Et j’ai gardé ces deux-là…

Un peu d’humour…

et surtout, un talent fou à la main comme au pied.

J’espère que, ce samedi, il fera un grand match et qu’il mènera le XV de France à la victoire une nouvelle fois. C’est un entrepreneur, un garçon qui ose. Ceux qui tentent ratent plus souvent que ceux qui ne font rien, mais lui, quand ça prend, passe du statut d’entrepreneur à celui magicien. J’espère qu’il fera un grand match pour voir tous ces esprits chagrins s’humilier en le trouvant si bon et à nouveau se damner pour avoir un regard ou un sourire de sa part.

Et s’il devait rater ce match, j’espère qu’il rentrera sereinement trouver du réconfort chez les autres rouges et noir, sa famille d’adoption qui sera ravie de le voir revenir près de la rade, mettre autant de talent au service de son équipe fanion.

Quoi qu’il en soit : Bon match Fred !