#Ring!

Aujourd’hui, Twitter est entrée en bourse.

Vous le lirez un peu partout si c’est une industrie qui vous intéresse, et en entendrez parler aussi si vous vous en moquez comme de votre 1er Like sur Facebook. Ce service a changé notre façon de consommer de l’information, le rôle des journalistes, notre comportement devant la TV, entre autres… Il serait bien malpoli et paradoxal que les Médias au sens large ne se fassent pas l’écho de cette journée historique dans le secteur de l’Internet.

Voici à quoi ressemblait Twitter au tout début…

1ère version de Twitter

J’y vois un fantastique message d’encouragement pour tous le startuppers du monde qui se battent 15h par jour pour leur projet : On peut partir d’un truc super moche, peu ergonomique et presque incompréhensible… et finir au Nasdaq quelques années plus tard, après avoir changé le monde.

Le long du chemin, Twitter aura tué des milliers de startups pour en arriver là. Ses multiples concurrents des débuts, évidemment – et c’est de bonne guerre – mais aussi son propre écosystème, celui qu’il avait encouragé avant de décider que c’était une erreur stratégique. En effet, des tonnes de sociétés se sont montées autour de l’API de Twitter, pour venir enrichir l’expérience autour du service ou combler des lacunes qui n’intéressaient pas, de prime abord le futur géant. Les plus chanceuses ont été racheté, les autres ont vu leur destin tragique osciller entre être copiées en mieux par Twitter ou se voir purement et simplement interdire l’accès à l’API, partant alors directement ou presque vers la DeadPool. Quand on y regarde de plus près, force est de constater que la stratégie du Coucou n’a pas fonctionné pour beaucoup de monde… #LifeIsABitch

Mais ce n’est pas qu’un monstre ! $TWTR va également créer des milliers de startups. Beaucoup de ses salariés vont devenir soit des entrepreneurs, soit des business angels – et même les deux avec un peu de chance – principalement portés par l’argent qu’ils vont retirer de cet IPO. Il est trop tôt pour dire si elle sera un succès, mais à l’heure à laquelle j’écris ces lignes, le cours des 70M d’actions proposées est aux alentours des $46, sur la base d’un prix d’introduction à $26. Certains sont déjà très riches et pas que virtuellement. Beaucoup vont réinjecter cet argent dans l’écosystème de la Valley, venant ainsi alimenter des milliers de nouveaux projets ou en sauver d’autres à cours de cash.

Et ce n’est pas tout… On va très vite voir sortir de jolies histoires, comme celle de ce stagiaire des débuts qui sera à présent millionaire ou de ce Pakistanais venu tenter illégalement sa chance en Amérique et devenu Business Angel à son tour, à peine 3 ans après, grace à ses quelques actions échangées à l’époque contre un peu de code. Inventez la votre, c’est assez simple en fait. Ainsi, des milliers de nouveaux cerveaux viendront grossir les rangs des codeurs, designers et businessmen qui font flamber les loyers de San Francisco et le bonheur des avocats spécialistes de l’immigration aux US, pour eux aussi, imiter nos amis Pakistanais ou stagiaire. La Silicon Valley et son écosystème tournent ainsi, entre argent et rêve de changer le monde réussir sa vie.

J’ai toujours aimé Twitter. Je pourrais passer des heures à faire de la prospective sur son impact sur nos modes de vie, sur le business, sur le monde. J’espère que cette IPO sera un grand succès, au moins dans le temps, si ce n’est pas dès aujourd’hui, ne serait-ce que pour remercier @ev, @jack et @biz de ce qu’ils m’ont apporté sans me connaitre.

Imprimantes 3D, Big Data, Mobile… C’est dingue tout ce qu’il reste à imaginer !

Pourquoi je vous raconte cette histoire dont les journalistes du monde entier vous parleront bien mieux que moi ? Parce que j’aime l’idée qu’un autre Twitter est en train de germer quelque part, dans la tête d’autres entrepreneurs qui n’imaginent pas à quel point ils vont changer la vie de millions de gens, et en rendre riche quelques milliers au passage, le jour où, à leur tour, ils viendront à Wall Street faire sonner la cloche.

Une réflexion sur “ #Ring! ”

  1. Cela n’est il pas génant de développer un tel écosystème sur la base d’une entreprise chroniquement déficitaire, et sans vraie perspective d’arrivée à l’équilibre (hormis bien sûr l’apport considérable d’argent frais que constitue cette entrée en bourse ?)

    Moi aussi j’adore Twitter bien entendu, mais, je suis peut être trop pessimiste ou vieux con, mais un tel coup de boost d’une boite n’ayant jamais rapporté le moindre centime en bourse, ça me rappelle quelques très mauvais souvenirs de la période 99-2000… avec les conséquences que ça a eu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.