Réflexion autour de Periscope et du Live

J’ai passé un moment aujourd’hui, à écouter @sacca donner « une conférence » sur Periscope. Il avait décidé de passer une heure à répondre aux questions de l’audience, sur le thème « Ask anything you want about investing and venture capital ».

Honnêtement, je ne partage pas toutes les positions de Chris Sacca, mais j’ai adoré l’exercice… et au-delà de cela, j’ai adoré l’idée que l’on puisse créer sa propre conférence, très simplement et n’importe où, pour partager avec qui le souhaite ce que l’on sait et son expérience.

Evidemment, on pouvait déjà diffuser de la vidéo en live, voir poser un « cours magistral » sur Youtube, et cela faisait le job. Mais ce qu’apporte Periscope est unique de part sa proximité pour ne pas dire son intégration avec Twitter, donc avec son audience. Vous prévenez ceux qui vous suivent – en plus de la notification de l’App – que vous allez « scoper » via Twitter, vous donnez le thème pour que chacun sache à quoi s’attendre et surtout, vous ouvrez la porte à un véritable échange.

Chris Sacca sur Periscope

Vous pouvez prendre des questions via les commentaires, mesurer la qualité de votre intervention en temps réel via les coeurs qui vous sont envoyés ou le ton des réactions et connaitre votre portée via le compteur d’audience qui évolue en temps réel. Chris Sacca a tenu cette intervention pendant près d’une heure devant 350 à 600 personnes en fonction des moments. C’est une jolie audience pour un service encore loin d’être mainstream.

Pour simplifier mon sentiment, une conférence peut s’apparenter à une vidéo sur Youtube, quand un scope ressemble davantage à la séance de questions/réponses à la fin.

Il y a évidemment des tonnes d’usages à inventer, du journalisme de terrain (couvrir en direct un évènement d’envergure modeste qui peut toutefois trouver son audience sans justifier pour autant le déploiement d’une équipe TV complète) à l’industrie du porno (Vous ne manquez pas suffisamment d’imagination pour que j’ai besoin de vous donner des exemples sur ce thème…), en passant par l’organisation d’actions militantes (diriger les opérations de tous vos militants ou activistes simultanément en donnant des consignes immédiates qui peuvent même être individuelles tout en maintenant toutes les personnes concernées au même niveau d’information sur l’évolution globale d’une action).

Je crois également que Periscope est de nature à transformer encore un peu plus un certain nombre d’industries déjà révolutionnées par le numérique, mais également à rendre à Twitter une partie du Mojo qui lui manque aujourd’hui avec des conversations qui périclitent. Il n’est évidemment pas raisonnable de penser que tout le monde va se mettre en danger devant une caméra qui diffuse en direct, car ce n’est pas dans la nature de la majorité des gens de s’exposer. Toutefois, on le voit avec les blogs ; Certains aiment écrire, d’autres préfèrent lire, réagir, relayer…

Je pense que l’on va vers une adoption similaire pour Periscope, avec peut-être également une typologie de comportements similaires à ceux sur Instagram, où tout un chacun va souhaiter partager en direct – mais sans se mettre personnellement en scène – un bon moment qu’elle ou il est en train de vivre (Il me tarde tellement de voir @KimKardashian accoucher de son prochain enfant en direct grâce à l’iphone de @KanyeWest !!) ou montrer un endroit spécifique (comme un beau coucher de soleil sur une belle plage de Floride, par exemple) qui provoque une émotion particulière. Ce qui nous touche n’a d’intérêt que si nous pouvons le partager, ne croyez-vous pas ?

Dans les divers enseignements que je tire de ces 12 derniers mois sur les Médias Sociaux, il y a une tendance majeure : la reconquête de l’attention de l’utilisateur. C’est ce qui rend Snapchat aussi attractif – même si très compliqué à gérer pour les marques – la péremption rapide du message obligeant à un effort de concentration immédiat, renforçant ainsi l’impact du message… et c’est ce qui rend le Live aussi puissant pour exactement les mêmes raisons.

PS : J’ai beaucoup parlé de Periscope et pas de Meerkat. Je pense que l’on ne peut pas s’imposer dans ce secteur sans avoir un grand frère. Periscope a été racheté par Twitter pour $100M avant même sa sortie sur le marché (peu de personnes savaient exactement ce que faisait cette startup au moment de la transaction). Meerkat est devenu trendy par accident et indirectement grace à Periscope. La technologie ne semble pas significativement meilleure et la startup a déjà été sanctionnée par Twitter qui défend sa dernière acquisition, ce qui me semble naturel. Si Meerkat ne se trouve pas rapidement un grand frère, l’avenir s’annonce difficile.

3 réflexions sur “ Réflexion autour de Periscope et du Live ”

  1. On ne pouvait pas déjà faire ça dans hangout?

    Au delà de ça, il sera intéressant de voir l’incidence de ces outils gratuits disponibles pour le grand public sur le Business Model des WebEx et autres

  2. @Philippe Tu n’as pas cette simplicité d’utilisation ni ce reach avec Hangout, qui, au passage, aurait besoin d’un sérieux coup de jeune. Quand je pense qu’il ne détrône pas Skype, qui est pourtant devenu une catastrophe.

    La vraie incidence directe va être sur les droits de retransmission des événements. Les avocats spécialises peuvent commencer à s’arracher les cheveux, sans même parler des artistes, broadcasters, producteurs…

  3. J’ai installé periscope

    Addictif, perturbant, voyeuriste et j’en passe.

    L’appli périscope fait défiler en direct des tranches de vie de paris, Kuala Lampur, new york et du monde entier ou presque sans bouger de son fauteuil ou au contraire sur son vélo sous la pluie.
    N’importe ou tant que la 3G est là.

    La dérive est rapide car il suffit de dégainer son téléphone pour filmer tout et n’importe quoi, un peu comme certains réseaux sociaux déjà. Mais, la on rentre dans l’intime de la vie des gens façon bigbrother en direct sans filet.

    Ce sont les jeunes qui s’engouffrent dessus et pas besoin de comprendre la langue car on a l’impression d’être sur un chat de site porno ou tout le monde se lâche donc je déconseille l’appli aux âmes sensibles.

    Parfois des bonne surprises car on se retrouve quasi né à né avec la mariée mais aussi face au défunt dans son cercueil* et les enfants qui pleurent à coté et c’est plus difficile d’éteindre la télé…pardon périscope. ( hier soir en Amérique du sud)

    Périscope est donc une expérience troublante à mon sens;

    On remarque que certains pays sont absolument absents du paysage du « vidéoselfie en direct » comme la chine comme par hasard que la Turquie est bien connectée contrairement à la Grèce.

    Périscope, c’est toujours une découverte mais cela reste extrêmement narcissique. Par contre, en signant les CGV de twitter, j’imagine que ces données ne restent pas totalement anonymes et que de grands groupes peuvent donc scruter nos faits et gestes en toute impunité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.