Parce que le monde change…

Il y a quelques jours, j’ai effacé la totalité de mon blog et ce, pour des raisons personnelles que je vais évoquer ci-après. Si ce n’est pas votre came, ne lisez pas la suite, vous allez perdre votre temps.

C’était un acte volontaire et réfléchi, du genre de ceux que tu manques de faire plusieurs fois pendant des années, t’arrêtant au moment où il faut appuyer sur le bouton rouge et qu’un jour, parce qu’un peu plus déterminé ou moins lucide, tu mènes au bout, comme ça, sans trembler.

J’ai reçu dans la foulée de nombreux messages d’amis et de proches, de « ma communauté » de premier rang, s’interrogeant et m’interrogeant sur les raisons de ce suicide blogosphérique. Plutôt que de répondre à chacun, j’ai décidé de répondre à tous… donc ici même.

Ce blog est un espace personnel, que j’ai ouvert il y a des années, pour moi et moi seulement. J’aime écrire, même quand le temps me manque, et j’aime le faire publiquement parce que je sais que je serai jugé donc cela me pousse à m’appliquer pour essayer de donner le meilleur de moi-même. Un consultant en bois, surpayé pour un audit tout aussi en bois et à charge, m’avait qualifié d’extraverti sans jamais m’avoir rencontré. Croyez-le ou pas ; je ne le suis pas du tout, n’aime pas la foule, n’arrive pas à parler aux gens que je ne connais pas, ne fréquente pas les cocktails ni les vernissages, encore moins les réunions de networking…

Je n’écris pas pour briller, j’écris pour prendre du recul et réfléchir sur des sujets qui me touchent sur l’instant, pour challenger avec vous mes théories autour des Médias Sociaux, du Mobile et des autres thèmes sur lesquels mon métier m’emmène, pour partager ma passion du rugby, de la bonne bouffe et du bon vin avec ceux pour qui cela compte aussi.

Il arrive que je déborde de ces thèmes, notamment sur Twitter. A force d’échanger avec vous tous, ou du moins les quelques centaines qui se manifestent, le premier rang, j’en suis venu à me sentir proche de vous, à aimer vous voir discuter entre vous sur ces notes qui ne m’appartiennent plus, à m’inquiéter quand l’un d’entre vous a des soucis sans pourtant vraiment le connaitre et à me réjouir de ses succès. Il n’y a pas d’exhibitionnisme là dedans, simplement un esprit de clan, l’envie de rester proche de sa bande, de lui rendre l’attention et l’intérêt qu’elle me porte.

Alors il y a quelques jours, j’ai effacé ce blog, simplement parce que le monde change, parce qu’il était trop vieux, que son contenu fait de réflexions à un moment précis ne me semblait plus avoir de sens 1, 2 voir 5 ans plus tard, parce que mes points de vue étaient souvent devenus caduques. Mon métier a évolué, mes états d’âmes ont connus des hauts et des bas comme les vôtres, ma vie s’est transformée et ce que j’écrivais à une époque n’est plus forcément valable aujourd’hui, non pas que je ne l’assume pas ou que j’en ai honte, simplement parce que ce n’est plus forcément vrai donc encore moins utile ni légitime.

Certains m’ont un peu chahuté suite à ce ménage à grande eau, avec des arguments plus ou moins valables. L’un d’entre vous m’a dit que c’était con parce qu’il y avait de bons conseils toujours valables dans certaines notes, notamment autour de l’entrepreneuriat. C’est sans doute vrai, je ne veux pas me juger moi-même, mais pour être franc, j’avais la flemme de relire ces milliers de posts pour voir lesquels pouvaient passer le cap de 2012.

Un autre m’a dit que j’allais perdre tout mon référencement et que c’était dommage après tout ce travail de fond. Il y a plus d’un an que je n’ai pas regardé quel était le traffic de ce blog. Je ne le monétise pas donc ça n’a pas de sens pour moi. Je sais que vous êtes là, assez nombreux pour me corriger quand je dis une bêtise et partager mon enthousiasme quand je parle de projets et de startups. Cela me suffit…

Une personne m’a dit que je n’avais pas le droit de supprimer ainsi des milliers de commentaires, que ce blog ne m’appartenait plus vraiment. Je pense qu’on doit pouvoir parler de cela pendant des heures sans arriver à trancher sur qu’est-ce qui appartient à qui. Tout le contenu ici est en Creative Common avec une licence clairement affichée dans la sidebar, mais globalement est hébergé sur un de mes servers et je ne souhaitais plus qu’il y reste pour toutes les raisons évoquées ici. Je sais, ce n’est pas très démocratique. On ne peut pas avoir que des qualités ! 🙂

Un des arguments les plus recevables que j’ai eu était de me dire que tout ce contenu avait une valeur d’Histoire, au moins pour ma famille et mes proches. Je suis assez d’accord et c’est la raison pour laquelle, pour être honnête, je n’ai rien supprimé. Ce n’est simplement plus en ligne. J’ai tout archivé quelque part, pour que mes enfants ou les leurs puissent le lire un jour comme on lit un vieux journal trouvé dans un grenier. Il y trouveront un peu de leurs racines et je crois que c’est important, pour bien se construire, de comprendre d’abord d’où l’on vient. Cela n’empêche pas d’aller ailleurs ensuite, mais ça aide à revenir quand on s’aperçoit que l’on s’est trompé de chemin.

Bref, pour faire simple, tout va bien. Je ne suis pas dépressif et toujours aussi bien avec vous. Je voulais repartir d’une page propre, blanche et uptodate. Voilà qui est fait.

Bises ! 😉

3 réflexions sur “ Parce que le monde change… ”

  1. En lisant le début, je croyais que tu arrêtais de bloguer. Etant parmi les 3 seuls blogs que je lis, je me suis dit « M…! ». Et ne raffolant pas (c’est peu dire) des médias sociaux, je me voyais déjà ainsi privé de ces billets sporadiques qui me donnaient un autre regard que le mien sur certains sujets.

    Mais, même si ça avait été le cas, tu es heureusement libre de faire ce qu’il te plaît. Pour conclure, je trouve très bien de tirer un trait, de clore un chapitre, en ayant appris, changé pour repartir sur une nouvelle base, toujours nous-même mais différent. Notre mode de vie sédentaire nous fait prendre une malheureuse habitude d’accumulation, de laquelle il est bon de se libérer de temps en temps.

  2. Merci à tous pour vos commentaires, conseils SEO, encouragements et autres messages sympa… et à @Vinvin pour ne pas rater une seule occasion de me chambrer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.