L’incroyable décision de #Free

Sur les réseaux sociaux bruisse aujourd’hui une information qui devrait devenir un nouveau coup de couteau dans l’image de Free : Le FAI a décidé de couper certaines sources de publicité directement à la source.

Au prochain redémarrage de chaque Freebox, une nouvelle version du firmware va s’installer, proposant un système de blocage des publicités. Si cela ressemble à une bonne intention – les AdBlockers existent depuis des lustres – le problème réside dans un simple détail : Cette option est activée par défaut.

Sur les quelques millions d’abonnés à Free, ceux qui sont capables de s’apercevoir de la mise en place de cette option doivent se compter à peine en dizaines de milliers, tout comme ceux, encore moins nombreux, capables de se connecter à l’interface d’Administration de leur Freebox pour désactiver l’option.

Cette décision est vraisemblablement liée au bras de fer qui oppose Free aux fournisseurs de contenu et en première ligne, Google.

Si je vous en parle, c’est que ces méthodes m’agacent pour de nombreuses raisons, mais je ne vais en aborder que deux, par manque de temps.

La Neutralité de l’Internet est un des piliers de ce réseau… et l’un de mes chevaux de bataille. On sait déjà que de nombreux FAI en France et de part le monde – Free est loin d’être le pire – ont adopté des algorithmes de DPI (pour Deep Inspection Packets) qui permettent d’identifier la nature des données transitant par les tuyaux et, ainsi de les réguler. Sans être directement lié au DPI mais au manque de Neutralité, c’est la raison pour laquelle les abonnés de Free ont, par exemple, une expérience utilisateur catastrophique sur Youtube. Avec cet AdFreeGate, le FAI va une nouvelle fois décider à ma place de ce qu’il va me servir ou pas lorsque je me connecte et de la façon dont il va me le servir. Ce n’est pas pour cela que j’ai payé mon abonnement.

D’autre part, de très nombreux blogueurs ou petits entrepreneurs utilisent la publicité en complément de revenus, pour venir indemniser des heures qu’ils passent à produire un contenu qui peut parfois être de très grande qualité. Je ne suis pas un grand fan de ces publicités, mais si le contenu d’un site me plait vraiment, je fais contre mauvaise fortune bon coeur. Cela représente pour eux peu d’argent, mais c’est mieux que pas d’argent du tout. Parce que ce sont des amis, les deux plus gros blogueurs HighTech en France, à savoir Eric de Presse-Citron et Korben, m’ont un jour donné leur chiffre d’affaires ; contrairement à la légende, ils vivent correctement de leur travail mais on ne peut vraiment pas dire qu’ils s’enrichissent ni se goinfrent. Le simple fait de réduire les revenus de tant d’artisans du Web me gonfle car ce n’est pas un choix de leurs lecteurs mais une décision aveugle d’un FAI, et cela va sans doute fragiliser le travail de certains ou en empêcher d’autres de se lancer.

Je crois qu’il est fondamental de préserver aussi longtemps que possible la Neutralité de l’Internet, y compris, s’il le faut, au prix d’un choix entre le mal et le pire, à savoir celui d’un Internet à 2 vitesses en fonction de ce que l’utilisateur pourra payer : très low cost voir gratuit pour quelques Mbps et payant même plus cher qu’aujourd’hui pour du très haut débit. Je sais que c’est dur à entendre mais les FAI ont également un problème de financement de leurs infrastructures qu’il faut prendre en compte… mais, à titre personnel, je ne peux pas accepter qu’un acteur du marché puisse décider de ce à quoi je vais accéder et encore moins d’amputer en toute impunité les revenus déjà faibles de petits entrepreneurs.

J’espère sincèrement que Xavier Niel – que je sais responsable et très à l’écoute – reviendra sur cette décision et désactivera par défaut cette option. Elle a sans doute une utilité et une raison d’être… pour peu que cela vienne du libre choix de l’utilisateur et pas de son fournisseur.

2 réflexions sur “ L’incroyable décision de #Free ”

  1. @Lionel Tu as raison mais regarde ma réponse à @Celina ci-après, je pense qu’elle s’applique au cas que tu soulèves également.

    @Christophe Ma source est ma Freebox qui dispose effectivement de ce dispositif et qui est fonctionnel par défaut.

    @Celina La Neutralité n’est pas un concept technique mais éthique. Que ton FAI sélectionne ton contenu via un DNS ou du DPI n’y change rien.

    @Parow En fait, j’ai publié un truc sur l’attitude de Google que je trouve ridicule également alors qu’elle est maline contre Apple… mais c’était sur Twitter et non ici. La différence est qu’un utilisateur peut se passer de Google (même si ce n’est pas simple) alors qu’il ne peut pas se passer de FAI.

    @Nemo « très low cost voir gratuit pour quelques Mbps et payant même plus cher qu’aujourd’hui pour du très haut débit » Il n’est pas question de choisir la vitesse des contenus mais la vitesse globale du tuyau… et je considère cette solution comme le mal versus le pire.

  2. @Dodot Nos commentaires se sont croisés 🙂
    C’est vrai que c’est ce qu’on leur demande. A titre personnel, étant entre la France et les US, j’adore utiliser la 4G sur mon mobile… mais ce sont des investissements qui se chiffrent en milliards d’euros. Comme je rêve en même temps d’un service universel gratuit d’accès minimum à Intenet pour tous (quelques Mbps) mais que je suis intransigeant sur la Neutralité, l’équation est insoluble sans laisser les FAI créer des offres à très forte valeur ajouté (lire très haut débit, mobile et neutre, par exemple) donc plus chères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.