Le jour où la Neutralité du Net est – peut-être – morte

La Neutralité du Net, pour résumer le plus simplement possible, est la garantie qu’aucun maillon de la chaine qui fait que vous accédez à Internet ne va prioritiser un certain type de données par rapport à un autre.

En gros, les fournisseurs d’accès vous vendent l’usage de leur tuyau mais ne doivent pas regarder ce que vous en faites. D’ailleurs, ils se dédouanent de toute responsabilité dans leurs conditions générales d’utilisation, pour le cas où vous décideriez de télécharger des films illégalement ou achèteriez des substances illicites. Mais je vais y revenir dans un aparté…

La Neutralité du Net ne peut malheureusement plus perdurer très longtemps, alors que cela devrait être un droit fondamental, symétrie parfaite de la liberté d’expression.

En effet, la majorité des FAI ont passé des années à regarder des géants comme Netflix ou Youtube émerger, se félicitant de toute cette valeur produite sans que ça ne leur coute rien, tirant ainsi vers le haut la demande d’accès à Internet tellement rentable pour eux. Ce n’est que bien plus tard qu’ils ont réalisé que c’est bien chez les fournisseurs de contenu que se trouve la valeur et que ces services se monétisent mieux que la tuyauterie, condamnée, elle, à voir ses prix baisser doucement. Ils ont donc décidé d’aller voir les fournisseurs de contenu et de leur offrir un service Premium contre une part de leur gateau si appétissant.

Inutile que je m’attarde davantage sur le sujet, Manu aka Korben l’avait fait avec beaucoup de talent et de résonance sur cette note. C’était en Mai 2011. La situation n’a fait qu’empirer depuis. Evidemment, Manu pointait les FAI Français mais le mal est mondial.

Pour offrir un service Premium, il faut évidemment que le fournisseur d’accès inspecte votre traffic pour y détecter vos requêtes vers son riche client et ainsi les privilégier. La Neutralité vient de voler en éclats.

cle_mafia

En poussant un peu cette idée, on peut se demander ce qu’est un service Premium. C’est le fait, par exemple, de pouvoir regarder un film sur Netflix dans de bonnes conditions et en HD. OK, c’est en gros ce que je peux faire aujourd’hui et je n’ai pas à me plaindre. Un service Premium, pour Netflix donc, c’est simplement la garantie de la part du fournisseur d’accès qu’il ne va pas dégrader sa qualité de service. C’est un peu comme quand un gars avec des chaussures bicolores et des cheveux gominés entre dans ton restaurant pour te proposer sa protection… principalement contre les deux gars très costauds qui viennent d’entrer avec lui. Vous voyez le principe ? C’est vieux comme la Sicile.

Le 14 Janvier de cette année, un tribunal de Washington a rendu un verdict qui a fait moins de bruit – aux Etats-Unis – que la découverte de la nouvelle maitresse de François Hollande : Les règles qui empêchent un opérateur (comme Verizon dans le cas présent) de favoriser tel ou tel type de contenu sont invalides.

Simplement pour faire une parenthèse dans mon propos, il faudrait que des avocats creusent un peu le sujet, mais je pense que cela peut rendre caduque l’idée que les FAI ne sont pas responsables de ce que nous faisons avec leurs tuyaux à partir du moment où ils auditent en permanence le contenu de notre traffic individuel. Mais ce n’est pas l’objet de cette note…

Il reste encore un recours pour faire changer ce jugement, mais s’il était confirmé, la Neutralité serait belle et bien morte aux Etats-Unis, donc évidemment dans le monde entier dans la foulée, le temps que l’incendie se propage. Je ne sais pas si cela vous choque et attriste autant moi, car Oui, évidemment, la terre va continuer de tourner, mais j’ai vraiment du mal à me faire à cette idée.

Revolution-Delacroix

J’ai compris, il y a déjà quelques années, que nous ne pourrions pas défendre avec succès la Neutralité du Net car les enjeux financiers qui nécessitent sa fin sont trop importants. Toutefois, cela ne veut pas dire que j’ai perdu espoir, bien au contraire. Je pense que, là comme pour tout, c’est une question de maturité intellectuelle du marché.

Ce qui va sauver la Neutralité du Net, c’est nous, les vrais-gens-accessoirement-consommateurs-qui-payent et qui, tous réunis, représentent le marché donc un enjeu financier encore plus important que les précédents. Je me suis déjà doté d’un VPN et d’un DNS indépendant qui viennent suffisamment brouiller la nature de mon traffic pour que mon fournisseur d’accès peine à le réguler. Cela signifie que j’ai fait un effort et une démarche spécifique pour rester proche de ce que je considère comme fondamental et que le manque de Neutralité ne m’impacte pas trop sur le plan de l’usage. Toutefois, cette démarche n’est pas forcément à la porté du Mass Market toujours en manque de geekitude, sans doute un peu trop compliquée et, le plus souvent, payante.

Le jour où l’inspection de mon traffic deviendra vraiment nocive pour mon usage, je me tournerai vers un provider éthique, c’est à dire vers un FAI qui aura décidé que la Neutralité de ses tuyaux était importante, que sa motivation soit idéologique ou marketing. Ne cherchez pas, cela n’existe quasiment pas encore, mais simplement parce que le marché n’existe pas encore et que les vrais-gens-accessoirement-consommateurs-qui-payent n’ont pas perçu la Neutralité comme un besoin fondamental. OVH, en France, fait ses premiers pas sur ce terrain. La majorité d’entre vous ne le connaissent pas en tant que FAI (voir pas, tout court), mais ils annoncent garantir la Neutralité de leur traffic. C’est même leur principal argument. Leur part de marché est infime, mais cette démarche est un signal fort à mes yeux, d’autant plus qu’elle vient d’une société qui a une culture Internet plus que Marketing.

Et je crois que la vraie solution est là, pas dans la contrainte mais au contraire dans la concurrence et la conviction.

C’est la raison pour laquelle il faut défendre de toutes ses forces la Neutralité de l’Internet, non pas pour gagner la bataille légale ou financière mais celle de la communication et de l’opinion publique. Il faut que les vrais-gens-accessoirement-consommateurs-qui-payent comprennent pourquoi ils ont besoin de Neutralité, pourquoi c’est fondamental, pourquoi cela vaut la peine de s’embêter à chercher des offres qui la garantissent. En fait, il faut que ce combat soit un combat d’évangélisation et d’information, que ces idées soient relayées le plus largement possible et expliquées aussi longtemps que nécessaire, avec des mots simples.

Finalement, le 14 Janvier 2014 n’est pas le jour où la Neutralité de l’Internet est morte, c’est le jour où il est apparu évident que son salut ne passerait pas par les Institutions mais par les Hommes.