Hacker l’Internet

Avec les années, l’Internet est devenu un monstre. C’est aujourd’hui un immense centre commercial où les milliards de produits comme les dollars qui les accompagnent valsent de clics en slides, et où les données personnelles que nous y injectons avec beaucoup d’enthousiasme constituent ce qu’il convient de considérer comme le plus précieux des trésors depuis que les trésors existent.

Beaucoup de ceux qui ont participé à la création et au développement de l’Internet ne reconnaissent plus leur enfant, quant ils ne le rejettent pas, purement et simplement. Évidemment, ce sont des rêveurs et des utopistes, qui pensaient vraiment que le monde pouvait grandir et s’améliorer, avec un minimum d’éthique et de discernement. C’est vrai que c’est vraiment naïf quand on y pense.

Mais en fait, quel est le problème ?

L’Internet est très compliqué et couteux à entretenir. Il appartient majoritairement à une poignée d’entreprises Américaines et Chinoises, qui se retrouvent disposer d’une puissance et d’un pouvoir qui les dépasse, sans aucun autre contrôle que leur propre conseil d’administration, le plus souvent consanguin. Vous pensez que j’exagère ? Imaginez 5 minutes l’Internet sans Google, sans tout ce que gère ou offre Google.

Coté sécurité, ce n’est pas mieux.

Les différents gouvernements savent des choses sur nous que nous ne savons pas nous-mêmes, leur légitimité évidemment tirée du besoin souverain de nous protéger. La centralisation de Peta-Octets de données dans le cloud (Arrêtons deux secondes le bullshit marketing : le cloud, ce sont des servers posés dans des fermes immenses, pas des vrais nuages vaporeux à qui rien ne pourrait arriver et que personne ne pourrait atteindre) les rend également vulnérables à des attaques terroristes, car les débiles du monde entier seraient bien idiots de s’emmerder à balancer des avions dans des tours quand ils peuvent faire 1000 fois plus de dégâts depuis le confort de leur caverne connectée, certes modeste mais tellement plus cosy qu’un avion en cendres.

Je ne vais pas vous faire la liste, elle est trop longue, mais force est de constater qu’il est temps de passer à autre chose. Le problème, c’est… à quoi ?

Et pourquoi pas passer à ça.

Pour résumer, @Maidsafe propose la création d’un Internet totalement décentralisé et encrypté, sur le modèle du protocole Bitcoin (pour simplifier). En gros, il s’agit de s’appuyer sur chacun d’entre nous pour héberger des petits bouts de fichiers qui seuls, ne servent à rien, mais ensembles reprennent tout leur sens. L’idée est clairement séduisante car elle vient hacker l’Internet des donnés comme le Bitcoin vient hacker le système de transactions financières, en résolvant la majorité des problèmes que nous rencontrons aujourd’hui. Si la vidéo n’est pas assez explicite, vous pouvez trouver davantage d’informations sur le site web de MaidSafe.

Cela fait des années qu’ils travaillent dessus. Tout ce qui a été développé, imaginé, produit est à notre disposition tout en étant protégé par des brevets qui se veulent défensifs, pour que nous tous puissions travailler et inventer ce nouvel Internet sans craindre de voir notre travail s’envoler ou être récupérés « en force » par des Patent Trolls.

Tous les entrepreneurs qui ont lancé une startup savent ça, la difficulté maintenant, consiste à amorcer la pompe et dans ce cas précis, il faut des enthousiastes, mais il faut surtout des barbus. Plus de 500 développeurs se sont déjà enregistrés pour travailler sur ces bases (les Builders) et développer des applications d’usage, pour que vous et moi y trouvions une utilité donc l’envie de l’utiliser. D’autres, les Farmers, viennent offrir un peu de leur disque dur et de leur machine pour venir agrandir ce nouvel Internet (c’est ainsi que je l’ai connu quand on hébergeait quelques pages « à la maison » faisant croitre l’Internet d’une unité, à chaque connexion) car sans volume, le réseau ne peut remplir ses fonctions de sécurité, de rapidité ni de scalabilité. Enfin, d’autres développeurs font évoluer le code même de ce système, pour l’améliorer dans tous les sens du terme.

Pour inciter plus de codeurs à investir leur temps, @MaidSafe a créé le SafeCoin, une monnaie virtuelle qui viendra rémunérer les Builders (en fonction du volume d’utilisation des applications qu’ils vont développer), mais aussi les Farmers (qui ont déjà, semble-t-il « farmé » 10% des SafeCoins disponibles) et les Core Developers qui travaillent sur le système en lui-même. Cette monnaie ne prendra de la valeur que si l’ensemble commence à trouver de la traction.

Je sais qu’il est difficile de concevoir que ce nouveau système (ou protocole, je ne sais pas vraiment comment le qualifier) puisse vraiment grandir ainsi et devenir Mass Market, mais ce n’est finalement pas plus improbable que ne pouvait l’être l’Internet actuel en 1994.

L’approche de @MaidSafe est vraiment disruptive et vient apporter une réponse à une majorité des problèmes que nous rencontrons aujourd’hui. Qui plus est, les deux internet peuvent cohabiter et interagir ensembles sans soucis… ce qui veut dire que nous n’avons pas besoin de mettre le feu à ce qui existe aujourd’hui, mais simplement d’organiser la transition des usages qui s’y prêtent et inventer ce qui existera demain.

Nous sommes vendredi soir et pour bien aborder ce week-end tout sourire, j’ai bien envie de rêver quelques minutes à cette nouvelle ère, cette sorte d’adolescence de l’ère numérique qui viendrait prendre la relève d’une enfance un peu tumultueuse. J’ai bien envie de me dire que des gens, les derniers des pionniers qui nous ont fait ce magnifique cadeau il y a des années ou leurs enfants, sont en train, dans leur coin, de hacker l’Internet.

7 réflexions sur “ Hacker l’Internet ”

  1. L’idée est bonne mais, personnellement,je commence à ressentir une lassitude autour de ces « nouvelles idées révolutionnaires »… L’une chasse l’autre, tout change si vite… On investit son temps dans un projet, qui devient désuet, un échec cuisant ou, au contraire, un tel succès qu’il est racheté par un géant qui le dénaturera à peine quelques mois plus tard…
    L’argent est et restera toujours le nerf de la guerre, quoi que l’on fasse. A un moment ou à un autre, l’éthique finit par être englouti par la convoitise.

  2. J’aimerais bien croire à ce genre de projet mais à chaque fois sa ferme ca se fais racheter au autre alors j’y crois plus trop désolé.

  3. @Fabien & Patrice Je comprend ce que vous voulez dire, mais en restant sur cette position, vous ne pourrez jamais vous enthousiasmer pour aucun projet innovant, car le principe même d’une innovation est de ne pas faire l’unanimité à ses débuts. J’ai passé ces 20 dernières années à me passionner pour des tas de concepts et de technologies et beaucoup ont échoué… mais certaines ont vu le jour et ont changé notre vie.

    Ces gars s’accrochent et travaillent sur ce projet depuis 2006. Pas vraiment un truc éphémère dans l’univers numérique. Vont-ils y arriver ? Personne ne sait, mais je pense que cela vaut le coup de leur donner une chance, voir de les aider si c’est à notre porté.

  4. C’est une plutôt bonne idée mais je suis un peu d’accord avec Patrice, plus tu es gros et plus tu peux grossir facilement et ce qui tue ce genre de projet c’est le manque de moyen suffisant et le manque de temps.

  5. Bonjour,
    Je suis d’accord, une idée intéressante, mais aujourd’hui, il ya ce qu’on appelle les incubateurs, qui choisissent tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.