Digital Enthusiastics

Vous avez tous entendu parler des Digital Natives, de la Génération X, puis Y et maintenant Z. Ce sont des notions sur lesquelles je travaille beaucoup car elles vont avoir un impact phénoménal sur nos entreprises…

Toutefois, je n’aime pas trop un des aspects sur lesquelles ces notions reposent, à savoir la classe d’âge. Je ne peux pas affirmer que la Génération Y est complètement à l’aise avec les nouvelles technologies, dans le sens où je connais pas mal de « jeunes » absolument incapables de poster une photo sur Flickr ?!?

Dans un même temps, je connais pas mal de mes aînés qui peuvent me donner des leçons sur l’usage de Twitter ou le meilleur moyen de développer son Personal Branding.

digital-enthusiastic

C’est ce constat qui me fait arriver au point suivant : l’enjeu majeur de la très grande majorité des dirigeants d’entreprise est de préparer leur organisation à la déferlante numérique (qui est déjà à la porte, je ne fais pas de la prospective !) et d’en tirer partie plutôt que de la subir. Pour cela, lorsqu’on les interroge, il sont tous d’accord pour dire que c’est stratégique mais ils sont 75% à compter sur les « jeunes » dans l’entreprise pour mettre tout cela en œuvre, sur la base de ce qu’on leur a expliqué sur les Digital Natives.

Je savais déjà que c’était critiquable, mais, avec le recul, je pense même que c’est une erreur fondamentale. Tous les grands projets touchant à l’organisation d’une entreprise doivent d’une part obtenir l’adhésion et la participation active du management et d’autre part, s’appuyer sur un groupe de « convaincus » qui vont essuyer les plâtres puis jouer le rôle d’évangélistes auprès des autres. C’est bien plus efficace si ce groupe est disséminé à divers niveaux, que ce soit verticaux ou horizontaux.

Si cette hypothèse se tient, je crois que la révolution numérique que nous abordons à travers la notion de Digital Natives n’est que partielle (et donc pour partie fausse), car la tranche d’âge montante est proportionnellement plus à l’aise que ses ainés mais on ne peut pas en faire de généralité.

Je pense qu’une notion que j’ai appelé Digital Enthusiastics serait bien plus juste.

Ce groupe va concerner tous ceux qui ont compris pourquoi la technologie et l’innovation étaient deux éléments primordiaux de l’avenir de l’entreprise, mais qui disposent aussi d’un certain goût du risque et d’un état d’esprit très ouvert, près à remettre en question ce qu’ils ont appris quelques années plus tôt tout simplement parce qu’ils savent que la donne a changé. Bien-sûr, la moyenne d’âge y est plus basse que la moyenne d’âge standard en entreprise, mais je ne suis pas persuadé que l’écart soit aussi large qu’on le croit.

Pour citer un exemple, mon ami Jean-Michel Billaut arpente depuis des années tout ce que la technologie peut offrir de plus avancé en termes d’usages et d’innovation, et n’a de cesse que d’essayer de convaincre son écosystème du bien fondé d’une adoption massive. Je ne veux surtout pas lui faire offense (j’ai pour lui à la fois du respect et de l’admiration) mais il aborde un âge où la majorité de nos concitoyens préfèrent généralement se concentrer sur le potager. Pourtant, je crois que ses travaux sont un atout dont nous bénéficions tous. S’il ne peut prétendre au titre de Digital Native, il peut largement prendre celui de Digital Enthusiastic !

Cette note est dédiée à toutes les personnes qui comptent sur les jeunes pour mener à bien les réformes nécessaires dans leur entreprise : Vous avez entièrement raison de vous reposer sur eux, mais cette jeunesse est une jeunesse d’esprit, passionnée, ouverte et enthousiaste. Il est important que vous fassiez, je crois, la différence entre Digital Natives et Digital Enthusiastics !

Je ne sais pas si Georges Brassens, cet expert reconnu de l’Internet et des Médias Sociaux, n’avait pas déjà raison quand il disait qu’il y avait de jeunes vieux et de vieux jeunes 🙂

50 réflexions sur “ Digital Enthusiastics ”

  1. Ouais moi je suis enthusiastic a la lecture de cette note. Bon la photo du beau senior propre est pas tres enthusiastic, j’aurais carrement mis une photo de Jean-Michel. Mais ouais, perso je confierais pas ma strategie digitale au premier MySpace boy venu. Faut du vecu, de la bouteille et de la nappe a carreaux !!!
    On les attends les petits Native qui font la gueule, Nous on est ENTHUSIASTICS !!!!

  2. Bien vu. Je connais aussi un nombre incroyable de jeunes de mon âge (moins de 25 ans) qui ne connaissent pas twitter, ne savent pas ce qu’est un flux rss (!!) et n’on jamais entendu parler de wikis (« ah ouais, c’est comme wikipedia ton truc, c’est une encyclopédie? »). Je crois que ca m’étonneras toujours un peu plus.
    Vive les digital enthusiastics !
    😀

  3. @Vinvin : Il est clair que si le critère est d’avoir un profil MySpace ou un Skyblog et de dire KikooLol quand on arrive quelque part est un signe, ce n’est pas le plus rassurant !

    Pour la photo, c’est vrai que j’ai fait très propre… mais bon, l’essentiel est ailleurs 😉

  4. Je ++ et je pense même que tu peux virer « digital »:
    Pour une entreprise il vaut mieux s’appuyer sur les enthousiastes et gérer au mieux les grognons, normalement si les enthousiastes font bien leur boulot et si les grognons sont bien canalisés les autres devraient suivre (quelque soit le sujet).
    Par exemple, dans tout ce qui touche à la protection de l’environnement: tu as, au sein des boites, quelques enthousiastes sur lequel l’entreprise a tout intérêt à s’appuyer pour mettre en œuvre une politique « green ».

  5. @MrBoo : Enthusiastics sans le Digital, ça fait un peu Doux Rêveur, alors que ce n’est pas le cas des personnes que j’ai en tête, à titre d’exemple. Ils sont sérieux et pragmatiques, en plus d’avoir toutes les autres qualités que j’ai cité.

    @Jacques : On va créer un fan club spécial de Brassens dédié à tout ce qu’on pourrait transposer, de ses chansons ou de ses déclarations vers l’Internet. La mauvaise réputation y aurait une des toutes premières places, c’est clair !

    Finalement, c’est vrai qu’il faut étudier le passé pour comprendre l’avenir (même si cela devient de plus en plus difficile) 🙂

  6. 90% d’accord avec toi ! Je confirme que ce n’est pas parce que l’on est jeune que l’on est un pro du digital. Lorsque que j’interviens à l’ESC ou à l’ISEG, je rencontre encore beaucoup de Y qui « rigole » lorsque l’on prononce blog ou twitter. Ils n’ont aucune idée de leur usages en entreprise ou tout simplement en personal branding…

    10% pas d’accord car je crois qu’effectivement lorsque l’on est jeune et que l’on né avec les services du digital (google generation) on développe une façon de travailler, des réflexes web, ou une méthode de penser digital que les autres mettront quelques années à avoir…. Je pense qu’il y a un avantage indéniable à être un jeune dans cette industrie.

    Quoi qu’il en soit voilà une nouvelle note pleine de sens ! Merci 😉

    PS / Quand tu repasses sur Toulouse call me

  7. Le blog en France à cette mauvaise réputation de journal intime d’ado pré-pubère, c’est surement a cause du succès de Skyrock.
    Oui les fameux skyblogs ont fait beaucoup de mal à la crédibilité des blogs, peut être même des médias sociaux. Je discutais hier avec une personne qui a un site oueb, on en arrive a parler de blogs et j’ai eu le droit à des phrases toutes faites, vides de sens et qui témoigne d’une totale méconnaissance du sujet…. Pourtant elle à moins de 30 ans….
    Ne parlons pas de twitter grâce auquel tout le monde me prends pour un extraterrestre….. Effectivement l’âge n’a rien a voir la dedans…

    PS : J’aurai du te dire hier qu’il y avait des effets secondaire à écouter du Brassens de bon matin 😉

  8. Il est évident que les vieux, c’est l’avenir
    Oui, Digital enthousiaste est une notion bien plus intéressante que digital native/immigrant
    Bien vu Pierre-Olivier !

  9. @Maxime : Même pour tes derniers 10%, je ne suis pas certain 🙂

    @Xavier : Brassens rules ! 😉

    @Yann : Merci. Très touché venant de toi, car c’est indirectement une de tes notes qui a contribué à relancer cette réflexion chez moi…

  10. J’avoue bien aimer ce débat entre générations, états d’esprit et nouvelles technologies.

    Je suis d’accord sur le fait qu’il ne faut pas espérer de ma génération Y va être celle du changement car pour l’instant, elle n’est que rarement en charge des responsabilités nécessaires pour réaliser le mouvement. Le Digital est là, maintenant, et c’est pas dans 10 ans qu’il faudra se poser la question de s’adapter au changement.
    Je pense comme vous tous que les enthousiastes sont les moteurs de l’évolution et cela sans établir de relation avec les générations.

    Il est évident que désormais il faut savoir écouter les plus jeunes qui sont peut être plus en contact avec cette évolution, apprendre de ses cadets est quand même assez nouveau dans notre histoire.

    Pour conclure, j’ai envie de dire que moi, je suis content d’être un Digital Native Enthusiastic 🙂

  11. +++++++
    et j’ajoute qu’une de mes frustrations principales est le constat quotidien que dans une grosse boite c’est impossible de faire bouger les mentalités. Et ce n’est pas faute de remettre le couvert.
    Ca pour trouver que les idées sont bonnes, y’a du monde. Mais personne ne suit. C’est saoulant.
    Sometimes I feel I’m a poor lonesome cowboy… 🙁

  12. @JCFrog : Non, tu peux faire bouger les choses… Les dirigeants des grandes sociétés ne sont vraiment pas des idiots. Le problème est d’arriver à se faire écouter (pas entendre) de la bonne personne en utilisant le bon angle. Une fois qu’il est convaincu, c’est de trouver la bonne méthode pour contourner les sceptiques et les immobilistes (d’où l’intérêt d’identifier les Digital Enthusiastics et de s’appuyer sur eux pour mener les réformes).

    Allez, Cowboy, continue le combat… Comme disait Arlette : Never Give up, never surrender 😉

  13. @JCFrog : Profite de ton jour de vacances pour nous sortir une bonne chanson dont tu as le secret alors, un truc qui parlerait de Digital Enthusiastic incompris 🙂

  14. Très très juste Pierre Olivier ! (Note interne : mais pourquoi je n’ai pas écrit ça AVANT LUI ???)
    Ce que tu dis pour le CA se vérifie dans d’autres C…

  15. Je vais créer un groupe de protestation contre ces nouvelles conditions.
    C’est lamentable, maintenant qu’il est célèbre, il n’a plus besoin de nos insultes, ni de nos encouragements (qui ton ouvertes tant de portes ).
    c pr qd le conser au sdf ?
    Combien de temps durera ta liberté une fois passé à taratata ou a vivement gromanche ?

    This comment was originally posted on JCFrogBlog II

  16. j’ai dis “nouveau” c’est pour faire un titre. Ca a toujours marché comme ça!

    @Ray: Michel m’a donné des places au premier rang. Quatre ça ira? Vivement Dimanche…

    This comment was originally posted on JCFrogBlog II

  17. Pour être au coeur de la question, à la fois parce que j’appartiens à cette fameuse Génération Y et parce que je travaille dans le domaine de l’accès à l’information en entreprise, je ne peux qu’être d’accord.
    Cette génération n’a rien à voir avec l’âge mais avec des comportements.

    Et je suis toujours aussi désespéré de voir des jeunes arrivant en entreprise, supposés être au coeur des changements, ne même pas vouloir en entendre parler et continuer avec des solutions dépassées sans rien remettre en cause…

    Vive les Digital Enthusiastics !

  18. @Ray : Peu importe ton arrivée sur l’idée, je te l’offre pour peu que tu la trouves bonne. Tu peux l’utiliser, la partager, la challenger, la démonter, la relayer… Je ne suis pas en train d’écrire un livre et le terme de Digital Enthusiastics est Creative Commons 😉

    @François : Merci de ton témoignage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.