Apicube récompensée à l’IT Night

Il y a quelques mois, à Buenos Aires, un guide touristique rencontre Diego, l’un des développeurs d’Apicube et lui explique son idée.

Lorsqu’il est dans un bus, il aimerait pouvoir enrichir ses explications en hébergeant des contenus riches sur son téléphone Android qu’il transformerait se faisant en Hot-Spot Wifi autonome et server Web. Ainsi, les touristes pourraient se connecter sur son téléphone via le Wifi – sans contrainte liée aux plans data en roaming s’ils sont étrangers et même sur des zones non couvertes par le réseau – et profiter de vidéos HD et autres informations utiles, chargées sur le téléphone pour l’occasion.

Un bus presque équipé de Wifi à Buenos Aires

De cette idée est né Zenkeri, un side-project d’Apicube développé sur le temps que nous demandons à l’équipe de consacrer à autre chose qu’au « Business as Usual », comme un illustre moteur de recherche en a démontré l’intérêt bien avant nous.

Aujourd’hui, Zenkeri rend facilement accessible et gratuit d’accès un contenu à valeur ajoutée personnalisé et géolocalisé sans aucune installation préalable sur le smartphone client. Après quelques mois de développement, cette idée est devenu une solution qui va bien au-delà de l’idée de base. Elle s’est enrichie d’un back-office qui permet de gérer les devices, ainsi que la diffusion des contenus sur un ou une flotte de téléphones devenus hot-spots.

Au-delà de transformer le téléphone Android de Monsieur Toutlemonde en Hot-Spot/Site Web diffusant à haut-débit du contenu aux personnes autour de lui, on peut également imaginer une infrastructure de diffusion couvrant une ville, un stade, un haut lieu touristique, du mobilier urbain ou tout autre emplacement à très forte densité, y compris si ce lieu est mobile, comme une flotte de bus ou de taxis, par exemple… et le tout à un coût sans commune mesure avec les solutions existantes, surtout en étant un peu innovant coté Business Models.

Zenkeri Android

En poussant un peu cette idée, on peut optimiser Android pour en concentrer le fonctionnement sur cet usage, obtenant ainsi une excellente autonomie et une fiabilité sans faille. En prenant des devices basiques donc peu chers, enfermés dans des boitiers étanches, dotés d’un capteur solaire pour la recharge et d’un minimum de Edge pour la mise à jour des contenus, on obtient alors de véritables bornes autonomes capables d’enrichir sans limite l’expérience des touristes visitant un vieil Aven perdu au fin fond du Larzac. Et oui, vous avez raison, au-delà du tourisme, le champs des possibles pour les applications professionnelles est si immense que je ne vais même pas l’aborder ici.

Si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce qu’Apicube vient d’être récompensé pour Zenkeri lors de la célèbre IT Night du CMIT, en obtenant le Prix « Environnement de Travail et Mobilité ». Evidemment, nous sommes tous très fiers de cette jolie récompense qui vient saluer la qualité de notre équipe à Buenos Aires et en particulier, la détermination et le talent de Diego, porteur de l’idée, et de François, le CTO d’Apicube.

Trophé Apicube IT Night 2013

Nous allons réfléchir à présent à l’avenir que nous pouvons donner à Zenkeri. Cette technologie est plutôt sympa, utile et pleine de promesses… mais il s’agit d’un Side Project sans lien direct avec le Core Business d’Apicube, dont le coeur de métier est d’apporter aux Directeurs Marketing une meilleure connaissance de leur marché et de la perception de leurs produits par l’analyse d’énormes volumes de données d’où notre Baseline : Connecting Science and Marketing.

Nous envisageons donc plusieurs options : la céder, en poursuivre le développement avec un partenaire, la commercialiser directement, en faire un spinoff avec une équipe Biz Dev qui serait associée ou, enfin, de la rendre Open Source pour l’offrir à la communauté.

Quoi qu’il en soit, je vous tiendrai au courant et pour finir avec un peu d’auto-promo, je voudrais citer Joël Rubino, le nouveau CEO d’Apicube, qui disait en plaisantant : « Quand on voit ce que notre équipe technique peut faire de 10% de son temps, je vous laisse imaginer leur potentiel avec les 90% restant ! » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.